Famille

Une histoire familiale depuis longtemps

C’est en 1900 que le restaurant fut construit par la famille Bujard, paysans – vignerons à Riex. Ils trouvèrent par ce café le moyen d’écouler leur vin.

En 1922, ils vendirent leur restaurant à M et Mme Angèle et Daniel Banderet. M et Mme Banderet avaient visité plusieurs établissements mais choisirent celui-ci car le « toit était bon ». Ils s’installèrent en juillet 1922. A ce moment-là, il n’y avait ni eau, ni électricité, ni route. L’électricité a été installée en 1923 et le téléphone en 1931. L’eau a été amenée en 1939 et la route fut construite en 1971.

A la suite d’un orage en juin 1942, le feu détruisit le café et pratiquement rien n’a pu être sauvé. Il a fallu tout reconstruire, plus beau qu’avant ! Les murs en pierre sont donc d’origine et c’est à ce moment-là que le café devint un chalet. Un membre du Club Alpin Suisse, section des Diablerets, a offert une table à la suite de l’incendie. Cette table est toujours visible dans le restaurant, pensez-y lors de votre prochaine visite. Malgré le décès de son mari, Mme Angèle Banderet continua à s’occuper du restaurant avec l’aide de sa fille jusqu’en 1980.

Bien qu’ayant déposé sa patente en 1968, ce n’est qu’en 1980 que Mme Angèle Cossy-Banderet repris le commerce suite au décès de sa maman. Elle entreprit de nombreux travaux afin d’améliorer le confort du café. Elle tint le restaurant jusqu’en 2003, date à laquelle elle passa le relais à sa petite-fille, Christine Martin-Cossy. Le restaurant est donc dans la famille depuis de nombreuses années et est, pour de nombreux vaudois, synonyme de souvenirs tels que courses d’école, repas entre amis ou famille, rendez-vous amoureux, etc…

Les amoureux de GourzeSi vous avez envie de nous raconter une anecdote en relation avec la Tour de Gourze, vous pouvez nous la communiquer par un message, cela nous fera très plaisir.

Merci et à bientôt pour une visite à la Tour de Gourze.

Une réflexion sur “Famille

  1. Je ne connaissais pas ce lieu, même pas en course d’école et je me réjouis d’y venir le 27 mai avec des amis.
    Je suis sûr qu’avec un beau temps, la vue doit être imprenable. On a un bien joli canton….
    A bientôt.

    JF Locatelli, Begnins

Laisser un commentaire